Essentiel

Toute l'information sur l'immobilier neuf pour réussir votre projet

Loïc Vandromme, HEXAÔM : « Pour certains ménages, faire construire devient impossible »

Publié le 13 mai 2022

En un siècle, HEXAÔM a construit plus de 100 000 maisons dans onze régions. Le groupe aux 50 marques est devenu le leaders français du secteur de la construction et de la rénovation. Loïc Vandromme, secrétaire général et arrière-arrière-petit-fils du fondateur, partage avec nous son point de vue sur l’évolution du marché. Après deux années dynamiques, la hausse des prix et la guerre en Ukraine invitent à la prudence. 

Loïc Vandromme, Secrétaire général, HEXAÔMComment se porte le secteur de la construction de maisons actuellement ? 

Le marché a été très dynamique en 2021, dans la continuité du second semestre 2020. Après le Covid, tout était reparti très vite. Il y a eu un effet de rattrapage et une véritable appétence des Français pour faire construire leur maison. Le passage de la RT 2012 à la RE 2020 a aussi était un catalyseur. 

Nous avons donc logiquement prévu une diminution des ventes en 2022 par rapport à l’année précédente, qui a été exceptionnelle. Nous revenons au niveau de 2019 ou 2020, deux années très correctes. 

Les chiffres du premier trimestre 2022 sont en lien avec la fin 2021. Il faut donc attendre les chiffres du deuxième trimestre 2022 pour avoir une idée de la réalité du marché 2022. Nous connaîtrons à ce moment-là la tendance du marché. Pour l’instant, la demande est toujours présente, même si elle reste moins soutenue à cause d’un contexte (crises sanitaires et guerre en Ukraine) très compliqué.

Comment gérez-vous la hausse des coûts et les difficultés d’approvisionnement liées à la conjoncture ? 

Nous avions anticipé la hausse des coûts des matières premières et de la main-d’œuvre en la répercutant de manière régulière sur nos prix. En quinze mois, nos tarifs ont augmenté de 20 %. Cette décision nous permet aujourd’hui de limiter l’érosion de nos marges sans nous épargner totalement. Certains confrères n’ont pas été aussi vigilants et je pense qu’il risque d’avoir des défaillances dans la profession en 2022...

Les délais d’approvisionnement ont également été allongés. Nous essayons de gérer du mieux possible au quotidien. Nous n’avons pas subi de retard au premier trimestre. Nous avions déjà prévu cet allongement pour nos chantiers. Comme nous avions conclu plus de ventes, nous nous doutions que le nombre d’artisans allait être limité. En un an, l’augmentation est d’un mois en moyenne. Nous attendons de voir comment se passe le second trimestre. Les délais vont-ils se stabiliser ? Le phénomène va-t-il s’amplifier ? Nous ne le savons pas encore. 

Quand nous vendons une maison, nous la vendons dix mois avant d’ouvrir le chantier. Nous avions revalorisé nos tarifs, mais nous n'avions pas pressenti la guerre en Ukraine et ses conséquences. C’est ce qui rend les choses difficiles actuellement. 

À ces questions s’ajoute la problématique du foncier…

2021 c’est le vote de la loi climat et l’objectif de zéro artificialisation nette. L’annonce du projet a provoqué de l’attentisme de la part des collectivités. Par endroits, nous avons fait face à des blocages. Il y a eu des permis gelés, des lotissements qui n’ont pas pu sortir de terre… Depuis quelques mois, cela s’améliore. Tout n’est pas simple, mais nous revenons à une situation plus normale. 

Cette pénurie de foncier n’est pas nouvelle. En outre, avec l’accélération des ventes, les stocks se sont réduits. Mais cela ne nous empêche pas de trouver du foncier et de continuer à travailler. Nous nous organisons, nous optimisons… C’est un peu plus dur, mais ce n’est pas comme si c’était facile avant ! 

Chez HEXAÔM, nous n’avions pas attendu cette loi pour nous adapter. 50 % de nos opérations concernent des lots en diffus, des dents creuses, et ne sont pas des lotissements. De plus, comme les parcelles sont plus chères, les clients acceptent des terrains plus petits. 

Dans ce contexte, qu’en est-il de votre activité de constructeur ? 

Nous avons fait plus de 8 500 ventes en construction de maisons en 2021. C’est un record pour nous. Ce début d’année est conforme à nos prévisions, avec une baisse aux alentours de 15 %. Nous n’avons pas d'inquiétude, même si nous sommes vigilants. 

En revanche, le prix moyen d’une maison augmente fortement. Cette hausse rattrape la perte de volume du début d’année. Nous construisons des biens mieux équipés, plus grands… Le marché s’oriente vers des primo-accédants avec plus de moyens ou de la secundo accession. Pour certains ménages, faire construire devient impossible. Il y a des familles qui ne peuvent plus s’offrir de maison alors qu’il y a un an, elles le pouvaient. 

2022 a été marquée par la mise en œuvre de la RE 2020. Comment HEXAÔM s’y est-il préparé ? 

Les débuts ont été laborieux ! La RE 2020, en théorie, était applicable au 1er janvier 2020. Après de multiples rebondissements et épisodes, elle est finalement entrée en vigueur au 1er janvier 2022. Dès juin 2021, nous avons sensibilisé tous nos collaborateurs pour leur présenter les informations dont nous disposions, leur expliquer comment nous allions concevoir et vendre la maison de demain. 

Nous avons mené de nombreuses études avec notre direction technique recherche et développement, nos bureaux d’études externes thermiques… Nous avons trouvé des solutions et des optimisations afin de réduire l’impact prix au maximum.

Cette norme reste dans la continuité de la RT 2012. Ce n’est pas comme si nous bâtissions des logements très énergivores et que, du jour au lendemain, nous devions construire des maisons basses consommation ! Mais la situation est différente selon les départements. Le Sud est plus pénalisé que le Nord dans cette réglementation. C’est l’inverse de la RT 2012. À l’époque, le Sud avait été plus épargné. Selon les secteurs, la superficie, l’orientation, le surcoût est de 3 à 8 %. 

Aujourd’hui, nos vendeurs ont pris l’habitude de cette nouvelle législation. Ils possèdent les outils nécessaires pour informer les futurs propriétaires. Ils leur expliquent que leur maison va être encore plus sobre en énergie et que les émissions de carbone seront également plus faibles. 

Le problème c’est qu’il y a encore une partie des ménages que l’on met de côté, ceux qui ne peuvent pas assumer les 5 à 8 % de supplément. 

Quelles sont les attentes de vos clients ?

L’important pour eux, c’est de sécuriser leur patrimoine, de se sentir chez eux. Avec la conjoncture, ce besoin de sécurité est peut-être exacerbé. 

Nos clients sont aussi en attente d’une maison moins énergivore. Quand on voit la flambée des dépenses d’énergie, c’est un point essentiel. Même si la transaction dans l’ancien fonctionne bien et que l’on peut rénover, cela reste onéreux. Dans ce domaine, le neuf présente un avantage. 

Ensuite, nos acheteurs recherchent plus d’espace et de personnalisation pour leur logement. Parfois, ils ne trouvent rien dans l’ancien ou ce qu’on leur propose dans l’ancien ne leur convient pas. Ils se tournent alors vers le neuf. 

L’aspect maison connectée est-il important pour eux ? 

Avant de vous parler de l’aspect maison connectée pour nos clients. Il faut savoir que HEXAÔM est une entreprise connectée avec ces clients. Nous leur proposons un Espace Client : le client va y trouver son espace personnel avec sa bibliothèque virtuelle de documents, les photos de l’avancement du chantier. Il a accès à des partenariats que nous avons négociés pour lui. Ces conditions exclusives sont valables pendant la phase de construction, mais également après la livraison. 

Quant à l’aspect maison connectée, effectivement, c’est une de leurs demandes. Pour y répondre, nous avons développé une application appelée Hexacônnect. Grâce à elle, le propriétaire pilote sa maison depuis son smartphone à travers trois aspects : le chauffage, l’éclairage et les volets roulants. Après l’emménagement, s’il installe un interphone, un visiophone ou un autre appareil compatible avec l’application, et la plupart le sont, il peut l’ajouter à l’application. 

Pour conclure, nous essayons d’amener de plus en plus de services à nos acquéreurs. C’est une démarche permanente sur laquelle nous avançons. Nous avons par exemple créé le configurateur Open, un outil qui permet à nos clients de personnaliser aux mêmes leur future maison avec des visuels 3D, des visites virtuelles… C’est un outil pour permettre de se projeter rapidement et d’avoir une estimation de son projet, testez-le !

Faire une recherche

Le Journal du neuf

Découvrez toute l’actualité et la sélection des meilleurs programmes de votre département
Télécharger le journal

Vous avez une question ?

Vous avez une interrogation sur un sujet ? Posez votre question à notre rédaction, nous traitons le sujet et nos experts vous répondent !

Poser une question