Essentiel

Toute l'information sur l'immobilier neuf pour réussir votre projet

Thomas Lenternier, Tagerim : "Les élus locaux posent énormément de questions"

Publié le 05 janvier 2021

Tagerim est un promoteur national implanté en Île-de-France, Occitanie, Paca, Aquitaine et Hauts-de-France. Au niveau national, Tagerim a livré environ 800 logements en 2019. Thomas Lenternier, Directeur Général Adjoint, répond à nos questions.

Thomas Lenternier, Directeur Général Adjoint, TagerimQu'est ce qui est spécifique à Tagerim ?

Nous sommes un acteur global dans la promotion. 
Notre volonté, c'est de prendre notre part dans l'évolution du logement dans notre pays et la construction de logements responsables au sens large. 
Nous avons l'expérience, les moyens humains et financiers aujourd'hui pour jouer un rôle dans ce projet, qui est d'actualité car il y a un besoin urgent de logements dans ce pays.

Notre offre est large. Nous proposons des logements en accession à la propriété, pour des investisseurs, et aussi de la vente à des bailleurs sociaux, de la vente en bloc, dans chacune de nos régions.
Nous sommes à la fois :
- une entreprise familiale, avec une certaine souplesse et adaptabilité sur le marché ; 
- et une entreprise innovante, pour implanter des projets dans des communes, en communion directe avec l'environnement du projet.
Voilà notre position et nos objectifs, à court et moyen terme.

Vous me parlez d'innovations, quelles sont-elles ?

Nous cherchons de nouveaux matériaux durables, le chanvre, par exemple, adaptés à la construction zéro carbone ; nous suivons de près les avancées de la technologie ; selon les volontés des élus et des communes, nous proposons d'intégrer ces solutions innovantes.

Aujourd'hui nous travaillons sur le projet des forêts Miyawaki, une méthode botaniste japonaise. Elle permet de générer des espaces verts qui poussent très vite, pour compenser l'impact carbone. 
Nous proposerons en 2021 d'intégrer une forêt Miyawaki dans chacun de nos 20 projets. 

Nous recherchons des matériaux qui permettent de concevoir le logement non comme une simple construction mais comme un organisme qui vit et qui respire. C'est ce qui va permettre de concevoir le logement différemment. 

D'autres innovations, plus techniques, peuvent-elles être mises en œuvre ?

Oui, ce sont des recherches à effectuer avec les communes, mais les prix doivent rester ceux du marché, donc on adapte chaque projet pour trouver à la fois son équilibre économique et son équilibre écologique. 
C'est le pari d'un promoteur en France, mettre en œuvre ces qualités tout en permettant aux accédants et aussi aux primo-accédants d'accéder au logement.

Nous nous démarquons en fournissant à nos clients un produit clé en main, entièrement équipé, avec de très belles prestations, quel que soit le type d'acquéreur. 
Ce sont ces prestations de base que nous avons voulu assez élevées. 
Faire de la qualité en veillant à conserver un prix de sortie qui reste un prix de marché, c'est le challenge de notre métier.

La RE 2020 ?

Nous sommes en train de calculer son impact. Elle s'inscrit dans cette politique de logement responsable, et d'ailleurs cette production zéro carbone doit être notre objectif.
Un aspect sur lequel nous travaillons actuellement, c'est la pollution intérieure du logement, elle est prise en compte dans les études de chacun de nos projets. 

Et pour 2021… 

Après le ralentissement lié à la crise Covid et aux élections municipales, nous allons lancer des projets dans chacune de nos régions, avec un volume un peu supérieur sur l'Île-de-France et les Hauts-de-France. Nous allons lancer entre 600 et 800 logements en 2021.

Certes il y a eu l'impact Covid, mais nous restons confiants pour 2021. Nous pensons qu'il y aura une pénurie d'offre de logements l'an prochain. Il y aura un effet sur les prix, un effet naturel, puisque la demande se maintient, elle est même forte.

Ces prix qui augmentent ne posent-ils pas problème ?

Aujourd'hui nos rythmes de commercialisation sont très bons, et l'augmentation des prix pourrait les faire baisser. Mais qui dit offre plus faible dit impact sur les prix. 
Et on sait aussi que les contraintes imposées à la construction en 2021 risquent d'impacter les coûts de construction. 

Ce que je constate, c'est quand même le maintien de la demande.
Dès la sortie du premier confinement, l'inquiétude s'est dissipée. En juin, juillet et depuis, les rythmes de vente sont très forts. La pierre confirme son statut de valeur refuge, les français se sécurisent grâce au logement. Nous sommes donc confiants pour l'avenir. 
Cela suppose d'être en phase avec les enjeux forts, et parmi ceux-là la réponse aux exigences des clients et des élus, en particulier sur l'aspect écologie.  

Les élus sont très concernés ?

Très. Durant les concertations, ils ont beaucoup, beaucoup de demandes : sur les projets, leur densité, la consommation, les façades végétalisées… on sent une envie de faire de l'immobilier qui respire. 
On nous demande plus d'espaces verts, plus de surfaces de pleine terre… C'est à l'ordre du jour de quasiment toutes les communes avec lesquelles nous travaillons. 
Nous devons aussi présenter le projet aux riverains, l'expliquer. 
C'est le travail du promoteur aujourd'hui, d'arriver avec des idées nouvelles, de convaincre, d'expliquer ce à quoi on a pensé dans l'intérêt des riverains et des habitants de l'immeuble.
Chaque commune a sa politique de construction, on essaie de s'en approcher le plus possible. C'est la clé du succès.

Pouvez-vous nous citer des programmes dont vous êtes particulièrement satisfait ?

Je vais citer les deux derniers : 

"L'aparté" à Saint-Cloud un très beau projet, intimiste, très résidentiel et élégant, à taille humaine, avec une prédominance d'espaces verts et des duplex avec roof-top.

Et "Le Majestic" à Clamart, réalisé dans le même esprit, face au tramway, avec une façade Art déco, des terrasses là aussi, et de grands jardins.

Faire une recherche

Le Journal du neuf

Découvrez toute l’actualité et la sélection des meilleurs programmes de votre département
Télécharger le journal

Vous avez une question ?

Vous avez une interrogation sur un sujet ? Posez votre question à notre rédaction, nous traitons le sujet et nos experts vous répondent !

Poser une question